Skip to content
Please check an answer for every question.
Paramétrage des cookies

Total peut déposer les catégories suivantes de cookies : cookies pour les statistiques, la publicité ciblée et les réseaux sociaux. Vous avez la possibilité de désactiver ces cookies, ces paramètres ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.

L'activation de cette catégorie de cookies vous permet d'établir des statistiques de trafic sur le site. Leur désactivation nous empêche de surveiller et d'améliorer la qualité de nos services.
Notre site Web peut contenir des boutons de partage vers des réseaux sociaux qui vous permettent de partager notre contenu sur ces réseaux sociaux. Lorsque vous utilisez ces boutons de partage, un lien est établi vers les serveurs de ces réseaux sociaux et un témoin tiers est installé après avoir obtenu votre consentement.
L'activation de cette catégorie de cookies permet à nos partenaires d'afficher des annonces plus pertinentes en fonction de votre navigation et de votre profil client. Ce choix n'a aucune incidence sur le volume de publicité.

Séparations & Traitement de Gaz

Pour contribuer à réduire l’empreinte de nos activités sur le climat, en mettant au point des solutions de captage de CO2 viables, mais aussi pour développer de nouvelles solutions plus sûres, plus efficaces et plus économiques, misant notamment sur la compacité et la flexibilité, afin de répondre à des spécifications toujours plus poussées sur la qualité de nos productions.

PERL Gaz Separation and Treatment

EXPERTISES

TESTS DE SOLUTIONS INNOVANTES POUR LA SÉPARATION DE GAZ

Conception et exploitation de moyens expérimentaux de toute taille, pour évaluer des technologies de séparation de gaz, en particulier de captage du CO2, et de traitement de gaz.

Évaluation de nouveaux matériaux (solvants, adsorbants, membranes) et technologies, plus efficaces et moins énergivores pour le captage du CO2 ou le traitement de gaz comme la gamme commerciale de solvants « HySWEET » développés par Total.

Évaluation de nouvelles technologies de traitement de gaz, compactes et insensibles au mouvement de la mer, pour des installations flottantes ou de traitement sous-marin (déshydratation sous-marine de gaz à haute pression) afin d’accompagner l’intensification du subsea processing sur nos développements en eaux profondes et ultra-profondes.

Construction de bancs de tests spécifiques pour qualifier des technologies mettant en œuvre des gaz comme par exemple de nouveaux analyseurs miniaturisés.

CONCEPTION D’ÉQUIPEMENTS PILOTES SUR MESURE

Pour répondre, au cas par cas, à des besoins spécifiques de la R&D sur ses problématiques gazières (détection, séparation, traitement), notamment sur les gaz toxiques comme l’H2S.

OPTIMISATION ÉCONOMIQUE
Nous mettons l’accent sur la fiabilité et la précision de nos données expérimentales afin de répondre à l’enjeu majeur de réduction des coûts (CAPEX et OPEX) de nos installations industrielles. Ces données permettent par exemple d’affiner la précision des modèles utilisés pour la conception des unités de séparation et de traitement de gaz, d’améliorer la robustesse des prédictions sur leurs performances, et donc de réduire les marges de design qui ont un impact direct sur les coûts.

 

 

MOYENS EXPÉRIMENTAUX

DU LABORATOIRE AUX INFRASTRUCTURES DE RECHERCHE DE GRANDE TAILLE
Une large gamme d’outils, en lien avec les thématiques étudiées (absorption, adsorption, séparation membranaire, analyses de solvant, analyses de gaz, détection de gaz, etc.), permettent la caractérisation et l’évaluation de technologies innovantes.

 

DANS UNE LARGE GAMME DE PRESSIONS ET TEMPÉRATURES
De -80 à 200 °C, et jusqu’à 300 bars.

 

PRINCIPALES COLLABORATIONS

SÉPARATIONS ET TRAITEMENT DE GAZ

  • Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA)
  • Université Boulder (Colorado) : captage de CO2 et traitement de gaz
  • Svante (Colombie-Britanique, Canada) : captage de CO2

TADI

  • METEC (Methane Emission Test and Evaluation Center)
  • Colorado State University, (États-Unis)
  • Mines ParisTech
  • ESTIA (École Supérieure des Technologies Industrielles Avancée)

CAPTAGE DE CO2EN TEST

Pilotes de séparation membranaires pour la mise au pont de procédés innovants de traitement de gaz

Unité de démonstrration pour le captage de CO2

 

La technologie VeloxoTherm™ développée par la start-up canadienne Svante apparaît prometteuse. Fondée sur l’utilisation d’un adsorbant structuré et stratifié mis en oeuvre dans une machine rotative à adsorption, elle devrait permettre de réduire fortement la taille, donc les capex, de l’équipement de captage de CO2 par rapport à un procédé de captage au solvant classique.

L’intérêt du Groupe pour cette innovation l’a conduit à s’engager avec Svante, aux côtés de Lafarge Canada et FLSmidth (principal fournisseur d’équipements et de services pour l’industrie du ciment) dans le cadre du projet CO2MENT. L’un des objectifs est d’évaluer un pilote de démonstration capable de capter 1 tonne/jour de CO2 issue des fumées de combustion de la cimenterie LafargeHolcim à Richmond (Canada) dans laquelle ce captage sera couplé à des technologies de minéralisation pour utiliser le CO2 dans la fabrication de béton.

En parallèle, une unité de démonstration du procédé (PDU), d’une capacité de captage de 100 kg de CO2 par jour est opérée en interne, par les équipes du PERL pour tester et optimiser les performances de la technologie.

La manipulation des fluides inflammables et toxiques constitue la « marque de fabrique » de ce pôle d’expertise historique, créé pour développer la R&D sur le gaz acide du gisement de Lacq dans les années 1960. Il dispose en effet des compétences, des équipements et des infrastructures nécessaires pour utiliser ces produits en toute sécurité.

La manipulation de quantités significatives d’H2S (plusieurs dizaines de kg) dans le cadre de ses activités de recherche sur la séparation des gaz acides constitue bien sûr l’un de ses savoir-faire les plus remarquables. Mais sa maîtrise s’étend aussi à l’usage de nombreux gaz inflammables et/ou toxiques, tels que les hydrocarbures, le monoxyde de carbone, les mercaptans, l’hydrogène ou encore les gaz de synthèse (propylène, éthylène) mis en jeu dans ses travaux pour l’optimisation des procédés de séparation, de traitement de gaz et bien entendu pour le captage et le transport du CO2.

ÉQUIPEMENTS PÉRENNES POUR des EXPÉRIMENTATIONS DE POINTE

La Plateforme Pilote de Lacq (PPL) s’étend sur près de 5,5 ha au sein de la plateforme industrielle Induslacq, classée Seveso 3, qui jouxte les laboratoires du PERL. Sa vocation : héberger des infrastructures de recherche de grande taille, à fort enjeu pour le Groupe et complémentaires aux travaux menés dans les laboratoires du PERL.
Ces infrastructures de recherche peuvent mettre en œuvre toutes les matières premières et les produits typiquement générés sur des sites de production (gaz toxiques et/ou inflammables dont H2S, huile, les eaux de production, etc.), dans le respect des procédures de sécurité d’un site respectant les exigences environnementales liées aux ICPE (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement).

La PPL accueille depuis 2018 TADI (Total Anomaly Detection Initiatives), une infrastructure d’essais unique au monde, de plus de 2 000 m2, dévolue à la sécurité (prévention des accidents majeurs) et à l’environnement (réduction des émissions). Adossé à l’infrastructure TADI, un site de test robotique sert la R&D de Total sur le développement de la robotique de surface, technologie de rupture vers une nouvelle ère de surveillance des sites pétroliers.

En parallèle de ces réalisations, des réflexions sont engagées pour développer de nouveaux projets destinés à faire de cette plateforme un outil majeur d’expérimentations sur les énergies vertes, la flow assurance, ainsi que le captage, le transport et l’injection de CO2.

 

L’installation TADI située sur la PPL

L’installation TADI située sur la PPL

L’application TADI donne une cartographie en temps réel de l’installation en cas de fuite de gaz, permettant d’en détecter l’origine et de localiser et sécuriser le personnel

L’application TADI donne une cartographie en temps réel de l’installation en cas de fuite de gaz, permettant d’en détecter l’origine et de localiser et sécuriser le personnel

Optimiser la prévention des accidents majeurs constitue une priorité absolue.
Pour atteindre cet objectif, le projet « safety » s’appuie sur TADI (Total Anomaly Detection Initiatives), un site d’essais conçu pour qualifier des technologies innovantes de détection, localisation et classification de fuites de gaz.

Véritable théâtre industriel, à la fois réaliste et modulaire grâce aux équipements de l’ancienne usine de Lacq, cette infrastructure permet de reproduire de manière contrôlée une grande variété de scénarios environnementaux ou accidentels issus de retours d’expérience de terrain, avec une gamme de débits de fuites de 0,1 à 300 g/s.

Le projet est sur le point de franchir une nouvelle étape et entre dans l’ère de la prévention numérique avec le développement d’un outil intelligent de diagnostic et d’aide à la décision en temps réel et à distance.

Il repose sur un système de traitement et de valorisation des données en temps réel.
En situation de détection d’anomalie, les données de monitoring brutes sont transformées en informations pertinentes, et transférées sous forme de diagnostic et de recommandations à l’opérateur en salle de contrôle, dans le but de l’aider à la prise de décision.

Inaugurée en 2019, la Plateforme de développement robotique complète les ressources du Groupe dévolues à la mise au point de robots de surface pour les sites pétroliers. Adossée au site d’essais TADI et optimisée pour la robotique, cette surface de tests comprend une structure modulaire de 6 mètres de haut et des bancs d’essais.
Elle permettra à la fois de former le personnel opérationnel à l’exploitation de cette technologie et de définir les spécifications de futures versions de robots et de nouvelles philosophies opératoires.

En pointe sur cette thématique clé pour ses futures architectures opérées sans présence humaine continue,
Total a lancé en première mondiale un pilote de robotique de surface. Ce pilote, soutenu par l’OGTC (Oil & Gas Technology Centre), est conduit sur le site de l’usine de gaz des Shetlands de TEP UK.
Il déploie deux robots capables de détecter de manière autonome des anomalies par rapport à une situation standard connue, de surveiller les paramètres du process, de créer des cartes et d’évoluer sur tous les types de surface de l’installation, y compris de monter et descendre les escaliers.

Robot de surveillance OGRIP sur la Plateforme de Développement Robotique.

Robot de surveillance OGRIP sur la Plateforme de développement robotique